actualités de cours saint-germain

Comment décrypter les petites annonces immobilières?
lundi 8 octobre

Une étape obligée avant d’acheter ou de louer un bien immobilier consiste à éplucher les petites annonces, souvent sur le web, mais aussi dans la rue devant les vitrines des agences. Néanmoins, elles sont parfois difficiles à interpréter. Voici quelques trucs pour les décoder, parfois avec humour.


Des biens bon marché :


« Idéal jeune couple » : il s’agit de petites surfaces, souvent un 2 pièces, qui correspond à un couple amoureux, prêt à vivre à l’étroit. Dans le même genre : « Idéal Premier achat ». Il s’agit d’un bien pas trop cher, éventuellement avec un défaut, dans lequel on n’a pas vocation à passer toute sa vie.

« Fort potentiel » : demander un devis à un architecte

« Quartier en devenir » : une zone pour le moment peu attrayante, s’armer de patience.

« Salle d’eau » : pas de baignoire

« Travaux prévus » : souvent ni votés, ni payés

« Urgent » : Le vendeur est empêtré dans un crédit relais ou une succession. Vous pouvez faire une offre au rabais.

"A saisir" : Le bien ne trouve pas preneur depuis plusieurs mois. N’hésitez pas à négocier.


Des biens chers :


« Coup de cœur » : bon emplacement, bien attrayant. L'agent immobilier pense que ce produit va vite partir.

« Maison de rêve » : ce qualificatif vient justifier un prix très élevé.

« Immeuble de standing » : de lourdes charges (ascenseur, concierge, digicode, etc.)

« Prix justifié » : le propriétaire a réalisé des travaux et compte les récupérer dans le prix de vente.

« Combles aménageables « : le prix demandé est élevé par rapport à la surface du bien.


Décoration / Charme/Agencement :


« A rafraîchir » : cela peut être juste un coup de peinture. Dans le pire des cas, prévoir des frais de décoration.

« Charme de l’ancien » : sans doute non rénové depuis longtemps. Faire appel à un ramoneur avant de se servir la cheminée d'époque.

« Poutres apparentes » : Immeuble du XVIIIème ou XIXème siècle, vont souvent avec les tomettes. Demander un diagnostic pour vérifier l’absence d’insectes xylophages.

« Ancien atelier » : en général au rez-de-chaussée, souvent près d’une cour pavée, généralement calme.

« Distribution en étoile » : pas de couloir, pas de perte d’espace

« Maison, appartement atypique » : agencement non standard (taille des pièces inhabituelles, distribution en enfilade, etc.)

« Fonctionnel » : aucun charme


Localisation :


« Au pied du métro » : attention aux vibrations

« A deux pas du centre-ville » : prévoir 15 minutes de marche

« Proche du centre-ville » : de 15 à 30 minutes de marche. Prévoir un vélo.

"Proximité espaces verts » : cela peut être bien, si vous avez des enfants. Mais, votre bien risque aussi d’être sur le parcours des promeneurs de chiens. Gare aux déjections. 

 "Vue dégagée" : absence de vis-vis, ce qui est un bon point. Néanmoins, la vue reste banale (sinon ce serait "belle vue").

« Aucune nuisance » : quartier pavillonnaire sans aucune animation. Idéal pour passer sa retraite.

Et, pour finir : « Idéal investisseur », qui peut laisser entendre que le futur propriétaire ne souhaiterait pas y vivre

Un humoriste, Patrick Timsit, a même fait un sketch pour se moquer de ce langage formaté : « Les petites annonces »